Aller au contenu | Aller au menu principal | Aller au sous-menu | Aller au menu outils | Aller aux liens divers | Aller à la recherche

Communauté de Communes du Pays Crécois

Recherche

Menu principal

Contenu

AccueilTourisme > Les communesSaint-Fiacre

Imprimer

Saint-Fiacre

 

L’histoire du village est intimement liée à celle de son prieuré et de son célèbre Saint Fondateur.



Originaire d’Irlande, il fut au VII ème s. évangélisateur de la Région de Meaux.

Saint-Fiacre en images

L'église de St Fiacre
L’église de St Fiacre

L’évêque de Meaux, Saint Faron, lui concéda un lieu appelé BREUIL (l’actuel St Fiacre) pour installer un petit monastère avec quelques compagnons. Selon les Vitae, écrites au VII et VIII ème s.iècles, Fiacre demanda à l’évêque d’agrandir son domaine. Faron lui accorda tout le terrain qu’il pourrait défricher en une journée. Sa bêche avança avec une telle rapidité que les arbres tombaient d’eux-mêmes au passage du saint.

St Fiacre est essentiellement représenté par des statues. Deux attributs le caractérisent : le livre et la bêche.

St Fiacre est invoqué dès le XIIème siècle pour guérir les hémorroïdes et les maladies cancéreuses.

Patron de paroisses et de Chapelle, patron de la Brie, il est surtout celui des jardiniers.

Le Prieuré fondé par St Fiacre était dépendant de l’abbaye bénédictine de St Faron de Meaux.

Au XII et XIII siècles, il prospère et reçut des dons, surtout après la mise en châsse du corps du saint en 1234. En 1478, Louis XI la fit recouvrir d’argent. Les moines furent dispersés par les guerres de religion, et les reliques de St Fiacre furent transférées à la cathédrale de Meaux par mesure de précaution. Mais le danger passé, les chanoines meldois refusèrent de rendre la châsse.

Au début du XVIIème, la restauration du prieuré fut entreprise avec l’installation des bénédictins de la congrégation de St Maur. A partir de ce moment, le prieuré bénéficie d’une grande notoriété. Les guérisons se multiplient, et le village s’agrandit pour accueillir les pèlerins. Le prieuré bénéficie de la protection royale. En 1641, Anne d’Autriche accomplit le pèlerinage, et en 1683 Louis XIV se rend en personne à Saint-Fiacre, accompagné de la reine Marie-Thérèse et de Bossuet.

Le prieuré connaît un déclin au XVII. En 1776 il est réunit à l’abbaye de St Faron. Puis les biens sont vendus nationalement, l’église du monastère est détruite et la tombe de St Fiacre est transportée dans l’église paroissiale.

Le pèlerinage reprit au XIXe sous l’impulsion de l’abbé Grand-Trait. Depuis le Saint est toujours honoré dans le village, et la fête patronale est célébrée le dimanche qui suit le 30 août (selon la tradition, il mourut le 30 août 670). La maison du prieuré, seule restée debout, appartient désormais à la famille de Voguë.

Un parcours illustré de panneaux permet de découvrir ces lieux chargés d’histoire et la vie du Saint Fondateur. (Renseignements à la Maison du Tourisme du Pays Créçois)

 

 Retour á la page précédente

Liens divers