Aller au contenu | Aller au menu principal | Aller au sous-menu | Aller au menu outils | Aller aux liens divers | Aller à la recherche

Communauté de Communes du Pays Crécois

Recherche

Menu principal

Contenu

AccueilTourisme > Les communesCondé-Sainte-Libiaire

Imprimer

Condé-Sainte-Libiaire

 
Condetum Sancte Libarie, Conde-sur-Morin, Conde (époque révolutionnaire) , le village doit son nom à sa situation au confluent du Grand Morin et de la Marne.

Condé en images

Dès le XIIIème siècle, Condé avait le titre de paroisse. La seigneurie principale du village appartenait aux Bénédictins de Saint Pierre de Lagny, avec un petit château et les droits féodaux.

Les religieux le conservent jusqu’au XVème siècle, après la guerre de 100 ans. Condé passe alors à la famille de Vaudetar pour deux siècles. Elle passe ensuite aux mains de familles bourgeoises. Jusqu’à la Révolution, elle est associée à la seigneurie de Montry.

En 1701, à la demande de Michel Saulnier, Seigneur de Montry, les habitants de la paroisse obtiennent de l’abbaye de Saint Léon de Toul quelques reliques de Sainte Libiaire, vierge et martyre née en Lorraine, décapitée en 362. Après plusieurs changements de mains, la château est habité par Madame Casimir Perrier, veuve de l’ancien ministre de Louis Philippe. Bienfaitrice, elle dote en 1842 le village d’un presbytère et d’une école gratuite. A la fin du XIXème siècle, les habitants sont attachés à la culture et surtout au traditionnel flottage du bois, industrie dominante depuis le XVIème siècle.

Au fil des ans , l’activité portuaire et les vignes de Condé disparaissent. La commune perd de nombreux habitants, mais beaucoup de parisiens y trouvent un agréable lieu de villégiature.

De nos jours, son territoire s’étend sur 215 ha. Enveloppant au nord un méandre de la Marne, traversé par le canal de Chalifert et limité au sud par le Grand Morin, ce site remarquable est très influencé par la présence de l’eau.

 

 Retour á la page précédente

Liens divers